Visite de l’entreprise TIMAC

 

Le 24 Octobre dernier, le CEPR a pu visiter l’entreprise TIMAC Agro à Saint Malo.Accueillis par Monsieur MANAC’H, Responsable Maintenance et Environnement de TIMAC, les participants ont fait connaissance avec cette activité créée en 1959 par Monsieur ROULLIER.Les quais de Saint Malo appartiennent à la CCI de Saint Malo Fougères et louent 9200 m² (9 hectares) à TIMAC pour son activité de fabrication d’engrais à base de maërls marins, sédiments d’algues pour fertiliser les champs.Pêchés en baie de St Brieuc, ce sont des millions de tonnes de matières premières marines transformées en fertilisants livrés dans le monde entier (Amérique du Sud et extension en Asie) :
51 % de son chiffre d’affaires Export soit 3.2 milliards d’euros.
TIMAC est indépendant et compte 60 usines industielles pour 6 800 collaborateurs dans le groupe, qui représente 14 métiers répartis en 3 directions : AGRO (fournitures d’engrais), AGRO Chimie (hypred) et AGRO ALIMENTAIRE (à base de poisson).Quelques chiffres pour TIMAC Agro France :
1200 collaborateurs
100 sur le site de St Malo
500 Millions d’euros de CA en 2011
11 usines Industrielles
8.5 Millions de tonnes sur le marché national
fabrication de produit pour la nutrition animale, des fertilisants, pierre à lécher et tous produits pour le bien être animal.
Partenaires: CNRS, INRA et plusieurs écoles de chimie.

TIMAC intervient dans l’agriculture raisonnée en préservant les terres par le développement de produits écologiques. D’ailleurs il inclut davantage de développement durable dans sa stratégie de production avec son département R&D.
D’ailleurs, le traitement des rebuts respecte les règles et seuils de sécurité préfectoraux et des contrôles de l’air sont effectués régulièrement.

Le process de fabrication des fertilisants consiste à la collecte de maërls, puis de broyage (transformation en poudre), séchage, compactage et conditionnement en big bag de 600 kgs (ou 25 et 50 kgs).
D’ailleurs des investissements de 5 Millions d’euros ont été faits en 2013 pour le process de compactage.
600 milles euros pour améliorer le conditionnement en 25 kg sont prévus en 2014.

Ce sont en tout 2 500 tonnes de produits expédiés chaque jour, l’usine tourne en “feu continu” et en 3×8 et cesse son activité une ou plusieurs semaines dans l’année selon son calendrier de production.

Par ailleurs, cette entreprise s’engage socialement : elle a créé une crèche pour les salariés notamment, et sponsorise beaucoup d’associations sportives.
Elle participe au développement des compétences de ses salariés en proposant des formations sur les fondamentaux, la technique et le management, entre autres.

Les clients sont principalement des grossistes ou des coopératives agricoles sur le marché français.
Cependant, des travaux vont être entrepris pour accueillir des bateaux à fort tirant d’eau, pour des expéditions destinées au Canada et aux pays Anglo Saxons.
Les concurrents directs fabriquent l’amonitrate dérivé du pétrole (YARA) .

Aujourd’hui, TIMAC privilégie le prélèvement du “Trez Coquillé”, sorte de coquillages marins pêchés en baie de Saint Brieuc par ses propres bateaux pour abandonner définitivement la pêche du maërl.

Le Club remercie très chaleureusement TIMAC Agro pour lui avoir ouvert ses portes et tout particulièrement Monsieur MANAC’H pour son accueil et la visite du site.
Il est d’ailleurs envisagé une autre visite à Dinard en 2014.

Cette rencontre s’est terminée pour un instant de convivialité au restaurant “LA TABLE D’HENRI” où tous les participants, rejoints par quelques autres adhérents, ont pu apprécier ce dîner en bord de mer.

Connection

Test texte